Les journalistes community manager sont de plus en plus présent dans les rédactions. Photo : Martin Esposito

Ils sont de plus en plus présents au sein des rédactions. Les journalistes community manage  alimentent les réseaux sociaux des différentes journaux. Au sein de la chaîne France Info, ce métier a pris une place importante.

Un éclair blanc dans un cercle rouge estampillé du logo France info apparaît dans votre timeline twitter. Intrigué vous cliquez. #Troadec Les recherches pour trouver les corps de la famille ont repris en présence du suspect dans sa ferme du Finistère (procureur). Tous ces tweets et posts, qu’ils soient humoristiques, informatifs ou encore une réponse à une question d’un internaute, ils sont le fruit d’un nouveau type de journaliste. Le journaliste réseaux sociaux.

Mais qu’est-ce qu’un journaliste réseaux sociaux ? Ce nouveau métier est un dérivé du community manager. Et qu’est-ce qu’un community manager ? Si on s’en tient à la définition du dictionnaire, son rôle est de fédérer et animer des communautés d’internaute pour le compte d’une entreprise, d’une marque etc. Dans le but d’attirer de nouveaux clients. En somme de la communication.

« Nous préférons l’appellation journaliste réseaux sociaux, précise Jullian Colling qui travaille chez France info. Nous sommes avant tout journaliste. » Yann Schreiber est également journaliste réseaux sociaux pour la chaîne d’information du service public. « C’est une conception différente du métier de journaliste. Nous nous appuyons sur les productions de France info. Nous essayons de trouver un angle ou une accroche qui s’adapte sur les réseaux sociaux avec des sons, ou des vidéos utilisé pour un reportage qui a été diffusé. » Désormais incontournable dans le milieu de l’information, les réseaux sociaux sont une source de trafic capitale pour les médias. Chez France info, on a tenu à mobiliser le plus de moyens possibles sur les réseaux. « Nous sommes une équipe de quatre journaliste, explique Yann Schreiber. Moi par exemple je fais beaucoup de desk, mais nous avons des équipes qui font régulièrement des Facebook live par exemple. » Ce métier très récent au sein des rédactions est appelé à se développer. « De plus en plus de rédactions découvrent les différents aspects des réseaux sociaux. »

« Il y a beaucoup de try and fail (rires). Mais le poste de journaliste réseaux sociaux est amené à se développer rapidement. » Avec l’évolution des réseaux sociaux, ce profil de journaliste deviendrait très recherché par les rédactions. De là à être incontournable dans les rédactions ? Yann Schreiber préfère botter en touche. « Si on suit le cours actuel en matière de digitalisation de l’information, alors ces postes sont amenés à se multiplier et à devenir incontournable. Mais peut être que dans dix ans twitter n’existera plus et on pourra parler avec notre frigo, rigole-t-il. Les audiences continueront de se déplacer dans les dix prochaines années en fonction des différentes inventions. Faire des projections sur dix ans me semble très compliqué. » Julian Colling admet que de plus en plus de postes de journalistes réseaux sociaux vont faire leur apparition. Mais comme ces outils « sont le premier vecteur d’information, donc tout le monde mise sur Facebook et Twitter pour faire passer l’information au plus vite. Nous pouvons perdre en fiabilité. Il ne faut pas tout miser dessus et mettre les réseaux sociaux sur un piédestal. Le reportage reste important, au même titre que la presse écrite. »

Bastien Bougeard